12388914_m_edited.jpg

L’AFSCA au service du consommateur : point sur la situation via le point de contact et les enquêtes

Le consommateur et la sécurité alimentaire occupent une position tout à fait centrale au sein de la politique de l’AFSCA, l’Agence dispose même de son propre « Point de contact pour les consommateurs ». Une équipe motivée, composée de collaborateurs néerlandophones et francophones, prête quotidiennement une oreille attentive aux citoyens qui ont des questions ou des préoccupations concernant les denrées alimentaires ou les entreprises actives dans la chaîne alimentaire. Les questions et les plaintes que nous recevons contribuent également à une plus grande sécurité alimentaire car les plaintes sont transmises à nos contrôleurs qui peuvent faire les constatations nécessaires sur le terrain. En 2021, le Point de contact a reçu environ 16 plaintes et presque 20 questions par jour ouvrable.

On sonde aussi régulièrement le changement des habitudes alimentaires, l'AFSCA a mené une enquête auprès de consommateurs sur leurs habitudes de consommation. 
Les résultats ont montré que les habitudes de consommation changent mais que le consommateur attend toujours le même niveau de sécurité alimentaire.

Le consommateur achète davantage de produits locaux et choisit de manière plus réfléchie son alimentation.

Il ressort de l’enquête que près d’un consommateur sur quatre consomme plus de produits locaux et/ou saisonniers depuis le début de la crise de la COVID-19.

Un cinquième des consommateurs se rendent donc davantage dans les magasins de proximité (épiceries, boulangeries, boucheries…) tandis que 14,2% des répondants déclarent acheter moins de denrées alimentaires qu'auparavant dans les supermarchés ou hypermarchés. 

Outre cette tendance à se tourner vers les circuits courts, il ressort également que les consommateurs sont plus attentifs à leur alimentation car 19,1% d’entre eux déclarent que depuis la pandémie du coronavirus, ils font davantage attention à l'origine et à la composition des denrées alimentaires.

 

De plus, 20,9% des répondants essaient de manger de manière plus saine depuis la crise de la COVID-19 et achètent plus souvent des produits frais et bio

140641885_l.jpg